Par l’action combinée de techniques chirurgicales et prothétiques, l’implantologie permet le remplacement d’une ou de plusieurs dents manquantes grâce à des racines artificielles, communément appelées implants dentaires.

L’implant, véritable racine artificielle, remplacera la racine dentaire absente.
Une couronne est ensuite fixée sur le pillier implantaire (en bleu doré sur le schéma) solidarisé à l’implant.
Taille moyenne d’un implant: de 3.75 à 5 mm de diamètre, de 7 à 13 mm de long selon la dent à remplacer et le volume osseux disponible.

Ces implants, à la manière d’une dent ou d’une racine naturelle, supporteront soit des couronnes ou des bridges en porcelaine fixés, soit des appareils amovibles ou vissés rétablissant la fonction masticatoire et le plus souvent, l’esthétique du sourire.
Ces implants sont insérés dans l’os des maxillaires et nécessitent un volume osseux suffisant pour assurer un ancrage durable.


La greffe perimplantaire

En cas d’insuffisance osseuse légère, permettant toutefois une fixation idéale de l’implant, un apport osseux sera réalisé au moment de l’implantation : c’est la greffe perimplantaire. Dans ce cas, la durée totale du traitement sera de 6 à 8 mois (chirurgie et prothèse).


1. Situation initiale nécessitant l’extraction des trois incisives 2. Situation chirurgicale après les extractions et nécessitant une greffe osseuse perimplantaire
3. Situation finale après la pose des couronnes sur les implants et sur les trois dents adjacentes 4. Situation finale (radiologie de contrôle)



La greffe préimplantaire

En cas d’insuffisance osseuse plus sévère ne permettant pas la mise en place d’implants, une greffe osseuse préalable sera indispensable. On parle alors de greffe préimplantaire. La mise en place des implants interviendra le plus souvent 6 mois après maturation de cette greffe et 3 à 6 mois plus tard ils seront ostéointégrés, c’est à dire soudés à l’os. La réalisation des couronnes pourra alors débuter. La durée totale du traitement sera alors de 10 à 13 mois (chirurgie et prothèse).

1. Situation initiale nécessitant le remplacement des deux incisives manquantes par deux implants et couronnes Zircone, ainsi que la reconstruction de l’incisive centrale droite par couronne Zircone 2. Situation anatomique nécessitant une greffe osseuse préimplantaire pour supporter les deux implants





3. Situation finale après reconstruction implantaire et la pose des trois couronnes Zircone





L’extraction-implantation immédiate et la mise en charge immédiate (M.C.I.)

Aujourd’hui, le recul scientifique nous permet dans certains cas de raccourcir la durée des traitements implantaires et d’augmenter le confort du patient par le port d’une prothèse provisoire fixée (bridge).
Dans le cas des extractions dentaires, il était classiquement recommandé d’attendre 3 à 6 mois avant d’insérer les implants. Malheureusement l’alvéole qui contenait la dent, déshabitée à la suite de cette extraction, fondait considérablement dans certains cas et 50% environ de la résorption osseuse survenait dans les 3 premiers mois.

Aujourd’hui et grâce aux examens scanner approfondis, nous cherchons à évaluer avant toute chirurgie si le volume osseux résiduel de l’alvéole déshabitée pourrait nous permettre d’insérer et de stabiliser parfaitement un implant dentaire. Cette technique, dite d’extraction-implantation immédiate est donc réalisée avant la fonte de l’os et permet ainsi une économie substantielle de support osseux. De plus, par cette technique l’esthétique finale est majorée car le déchaussement par perte osseuse n’a pas lieu, évitant ainsi le syndrome des dents longues déchaussées.


Enfin, la mise en charge immédiate (M.C.I.) des implants, par l’intermédiaire de couronne ou de bridge directement fixés sur ces racines artificielles le jour même ou dans les 72 heures qui suivent l’implantation, s’avère non seulement possible mais extrêmement fiable pour autant que ces implants aient été solidement fixés dans les mâchoires (torque>=35N).

En effet il n’y a pas de différence de survie des implants à long terme entre les techniques classiques en 2 temps et celles en 1 temps avec M.C.I. Un autre avantage concerne la durée totale des traitements qui est ramenée entre 4 et 7 mois, la réalisation prothétique finale venant remplacer les prothèses provisoires au cours du dernier mois de traitement.

1. Syndrôme des dents longues déchaussées par la maladie parondontale: cas terminal nécessitant l’extraction de toutes les dents et la pose immédiate de huit implants 2. Bridge provisoire posé le jour même des extractions et implantations simultanées avec M.C.I.



3. Bridge final en place après M.C.I. évitant le syndrome des dents longues




Le sinus lift

En cas d’implantation au maxillaire supérieur, dans la région des sinus, il se peut que le plancher osseux en dessous du sinus soit insuffisamment épais et nécessite alors un épaississement osseux qui peut être réalisé soit par une technique verticale, soit par une technique latérale appelée alors sinus lift.
L’épaisseur de ce plancher osseux résiduel sera déterminante pour réaliser ces interventions soit en un seul temps au moment de la mise en place des implants, on parlera de sinus lift perimplantaire, soit en deux temps si l’implantation est impossible du fait du non blocage des implants pour épaisseur insuffisante, on parlera alors de sinus lift préimplantaire. Dans le premier cas, 6 à 7 mois de traitement seront suffisants, tandis que dans le deuxième cas, le traitement demandera généralement 12 mois.